Gouvernance et organisation

L’assemblée plénière

La gouvernance est assurée par une Assemblée plénière qui réunit ses membres autour de valeurs partagées. Elle élabore les grandes orientations du Programme et élit un comité de pilotage qui veille à la bonne conduite des activités.

 

L’Assemblée plénière (AP) regroupe des associations, des collectifs, des réseaux et fédérations, des ONG algériennes et françaises et d’autres pays européens qui interviennent en Algérie. Des collectivités locales françaises et algériennes et des Directions de la Jeunesse et des Sports algériennes en sont membres depuis 2008. Les autorités locales des deux pays ont toute leur place dans le programme qui est aussi mené dans le cadre de la coopération décentralisée autour des politiques locales d’accompagnement, de soutien et de renforcement des associations.

 

L’adhésion au programme est volontaire, les organisations désireuses de le joindre peuvent être parrainées par un membre ou en formuler la demande à la coordination qui transmet au COPIL. Elles rejoignent le programme à la prochaine assemblée. Elles doivent s’engager à en respecter la charte et à assister à toutes les activités.

 

En 2007, la phase pilote a réuni 40 organisations algériennes et françaises. Après l’AP d’Oran en 2008, le nombre d’adhérents est passé à 83.

 

Par la suite, selon le principe d’élargissement progressif, le processus d’adhésion a été ouvert en février 2010, et 51 nouveaux membres ont rejoint le programme portant le nombre des membres de l’AP à 115.

Tous les membres s’engagent à respecter les valeurs ou principes suivants :
 
- Le respect des droits humains, basé sur les droits fondamentaux
 
- Le refus de la pauvreté et des inégalités, avec des actions d’utilité sociale
 
- Une gouvernance interne effective dans le fonctionnement du programme et des associations
 
- Une concertation permanente et une information partagée
 
- L’égalité des chances par un accès équitable au programme
 
- Une volonté d’apprendre ensemble et de progresser par des pratiques d’évaluation et de capitalisation